Motte féodaleL'origine des mottes féodales remonte à la période des troubles qui précéda l'an mil : insécurité, famines, guerres, querelles armées entre seigneurs. C'est ce climat d'insécurité qui inspire un nouveau type de fortifications plus sûr et plus efficace : la motte castrale (qui vient du latin "castrum" ou château).

Le procédé de sa construction est simple : il suffit de creuser un fossé circulaire et d'en ramener le remblais vers l'intérieur afin de former un tertre de terre et de pierres.

Au sommet de ce tertre, on aménage une plate-forme entourée d'une solide palissade de bois. Sur cette plate-forme est érigé le donjon, tour de bois de plus de six mètres de hauteur ; c'est l'élément central de la motte.

Le donjon en bois au XIe et XIIe siècles, comporte un rez de chaussée et un étage souvent surmonté d'un grenier. Le donjon constitue l'ultime élément de défense au cas où l'adversaire réussirait à pénétrer dans la motte.

Il existe très fréquemment une basse cour accolée à la motte. C'est une enceinte (le plus souvent au niveau du sol naturel) entourée d'un fossé et d'une palissade servant à la fois d'abris aux bâtiments domestiques et de première fortification, car l'accès à la motte se fait toujours par la basse cour.


Méthode de construction d'une motte féodale

Motte féodale, creusementPhase 1 - Creusement du fossé circulaire. La terre est principalement ramenée vers l'intérieur. Apport extérieur de pierres.

 
Motte féodale, plate-formePhase 2 - Le profil de la motte est terminé : son sommet est doté d'une plate-forme entourée d'un talus ou muret. Le profond fossé est cerné par un autre talus de défense.

 
Motte féodale, donjonPhase 3 - Les structures en bois sont installées : le petit donjon d'un ou deux étages est construit au milieu de la plate-forme. Sur le talus est dressée une palissade dotée d'un chemin de ronde. Le talus extérieur est doté d'une autre palissade ou de pieux acérés.

 

La motte est d'abord le centre de la seigneurie, demeure seigneuriale, mais aussi lieux de défense et de justice. Selon son rang, le seigneur avait droit de basse et (ou) de haute justice (Basse justice : vols et crimes de peu d'importance. Haute justice : crime de sang, peine de mort).

C'est aussi un lieu de refuge pour les populations de la seigneurie en cas d'attaque. L'efficacité d'une motte fut prouvée lors de reconstitutions d'attaques où l'on a remarqué qu'un seul homme armé sur les remparts pouvait repousser vingt assaillants.