Au XIe siècle, la plupart des mottes sont faites en terre et en bois. Le XIIe siècle plus prospère augmente les revenus de la noblesse.

Cette croissance de richesses va permettre à certains des améliorations techniques coûteuses telles que le remplacement du bois par la pierre pour les remparts et le donjon. Mais ce ne fut vraisemblablement pas le cas au Quinquis.

Motte féodale, évolution
Le Quinquis aux XIe - XIIe siècles : la motte féodale.

  1. motte
  2. donjon
  3. palissade
  4. escalier
  5. basse cour
  1. huttes
  2. palissade
  3. palissade
  4. chemin d'accès
 


Le Quinquis aux XIIIe - XIVe siècles : la maison forte.

  1. demeure
  2. cour
  3. motte féodale
  4. rempart
  5. porte fortifiée
  1. palissades en bois
  2. chemin
 
 

Du bois à la pierre

Au cours des XIIIe et XIVe siècles, l'habitat seigneurial en bois, frustre et inconfortable, va être progressivement abandonné au profit d'une demeure en pierre plus vaste et plus confortable, dans l'enceinte ou à proximité de la motte.

Ce nouveau type d'habitat est appelé « maison forte ». Basée sur un plan rectangulaire à un ou deux étages, la demeure est le plus souvent adossée à la muraille. Elle pouvait ainsi mieux résister aux incendies.

Le site de la motte est abandonné ou repris au bénéfice de nouvelles constructions.